12 avril 2011

MUZIQ REVIENT DANS JAZZ MAGAZINE/JAZZMAN

 

james brown,the monks,neal schon,pierre lescure,frédéric goaty,muziq

 

 

Grande nouvelle pour les lecteurs de Muziq, le journal revient sous la forme d'un supplémag détachable. C'est dans Jazz Magazine/Jazzman. Une formule trimestrielle mais qui pourrait bien changer de rythme, à la condition j'imagine que les amateurs se précipitent dans les kiosques.

 

Pour en savoir plus sur cette renaissance orchestrée par Frédéric Goaty

☛ CONSULTER JAZZ MAGAZINE/JAZZMAN/MUZIQ

 

ET VOICI COMMENT NOUS ANNONCIONS LA DISPARITION DE MUZIQ EN JUIN 2009 :

 

Muziq 21.jpg

 

 

L'aventure Muziq initiée en novembre 2004 par Frédéric Goaty s'achève avec ce dernier numéro vendu dans les kiosques depuis quelques jours.

La disparition de ce magazine est une tristesse pour celles et ceux qui y furent associés (rédacteurs, photographes, artistes, lecteurs fidèles) mais cette tristesse est à redoubler d'un signe, le très mauvais signe qu'aujourd'hui la Presse musicale se meurt dans un contexte de crise globale où la promotion du disque (agonisant) semble pouvoir se  passer désormais de l'imprimé.

Sur cette disparition regrettable, une première analyse est à consulter sur IRMA, le site du Centre d'Information et de ressources pour les musiques actuelles.

Afin que la fin de Muziq ne soit pas une fin du monde, le magazine invite ses lecteurs à une ribouldingue sous le signe du funk, de la soul et du jazz. Aux platines, l'indispensable porte-voix Frédéric Goaty mais aussi Mehdi 9.3 et Peter Cato.

Cela au Comedy Club, le vendredi 26 juin de 23h à 2h.

L'entrée est gratuite mais la réservation obligatoire. Places limitées. Contacter emiliequentin@muziq.fr

Surtout lisez la dernière livraison de Muziq, plus solaire que jamais. Et n'oubliez pas que d'anciens numéros sont toujours disponibles sur l'immarcescible site de Muziq.

Ou encore à la Librairie Parallèles, 47 rue Saint-Honoré 75001 Paris.

Enfin, soyez certains que l'esprit Muziq est inextinguible, absolument inextinguible. Si le magazine, dans la forme que vous lui connaissez, est aujourd'hui compromis, Frédéric Goaty travaille à sa sublimation et envisage, avec la pugnacité qui le caractérise, la sortie de numéros hors-série siglés... MUZIQ

 

05:01 Publié dans MUZIQ | Lien permanent | Commentaires (13) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | |

Commentaires

Ah! Zut de crotte!

Écrit par : L'Incohérent | 23 juin 2009

Répondre à ce commentaire

Qu'elle tristesse !!!!!!
MUSIQ était le seul qui résistait aux modes éphémères, le seul qui parlait encore de Zappa, des Who, de Robert Wyatt, de Deep Purple tout en présentant les nouveautés ayant un intérêt musical certain ...
Snif, snif ... good bye MUSIQ que j'aimais tant découvrir et lire plusieurs fois
Musiq is the best (FZ)

Écrit par : coulon michel | 24 juin 2009

Répondre à ce commentaire

Ben voila, je lui avais bien dis à Fred Goaty de faire une rubrique people avec Paris Hilton mais il ne m'a pas écouté. Non sans rire, c'est impossible d'arreter le mag. il reste quoi maintenant ?

Écrit par : Fredunzel | 07 juillet 2009

Répondre à ce commentaire

Quelle désolation pour le lecteur que je suis, abonné aux trois magazines( jazz mag, jazzman et muziq). le premier jazz magazine-jazzman reçu il y a quelques jours est une réelle déception. J'espère que son contenu sera plus étoffé à l'avenir et avec des sujets plus pointus. Heureusement qu'il reste encore soul bag et blues magazine qui devraient arriver dans quelques jours. Blues again s'est arrêté aussi. Que vais-je lire à présent? Du coup, en attendant je vais m'abonner à un fanzine assez intéressant " le cri du coyotte" très country music mais pas seulement.

Écrit par : Bour Jean-Paul | 06 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

Je suis extrêment triste,ce magazine était amoureux,attentionné comme une mère oiseau.

Voilà je vois rutilant, les inrocks.(même si pbs également)c'est vraiment difficile pas dramatique,mais en seule référence...

Apprenant,intelligent : de Bob Dylan à Prince en passant par le Rock progressif, de Led Zep.à Vernon Reid ou Willie Dixon.Il nous manquait ce magazine dans la presse, je me rappelle quand je me précipitais sur le Tangentiel de Frédéric Goaty.
Je crois aux supports malgré la "dématérialisation "de la musique.

Les vanités ça me soule,ça appauvrit,beaucoup d'énergie pour pas grand chose.

Tenons bons...

PEACE

Écrit par : amblar | 15 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

Je suis triste à l'annonce de la fin de MuZiq.Ce mag était amoureux,attentionné comme une mère oiseau.
Voilà sur les devantures les inrock.là en plein milieu,différents bon ils ont leurs pbs à eux m'en fiche,mais comme seule référence...C'est difficile,en général, d'avoir affaire à un moment donné à des propos vaniteux de certains articles ...ça me saoule,m'appauvrit,même les couvs.me piquent les eux.

Muziq intelligent,ouvert,doux (eh,oui!).Nécessaire,il avait ce regard apprenant,utile dans la presse.De Bob Dylan à Prince en passant par le rock progressif,Led Zep à Vernon Reid ou Willie Dixon,j'avais jamais autant consommé et aimé la musique grâce à un mag.,sans mes acquis et mes à priori.
Je me précipitais sur le tangentiel de Frédéric Goaty à l'époque...

Je crois aux supports malgré la "dématérialisation".
Tenons bon ! Merci pour tout!

c'était un vrai partage.A plus sur jazzmag...

kiss

Écrit par : talie | 15 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

Déçu...Pour une fois qu'un mag était ouvert sans les tics et tocs de bon nombre d'autres revues où l'on "descend" des albums, des artistes d'un coup de crayon .Les rocks critiques nous gonflent ,la musique est universelle et populaire(elle n est pas faite pour un clan,des musiciens ou un panel) et l'on peut écouter de la bonne variètée,de la prog,du metal,du reggae,du funk ...des vieux et des jeunes ...La création n'appartient plus aux créateurs dès lors qu'ils nous la proposent.Ce sont les auditeurs qui font que la musique existe...Le reste est du rock n roll circus.La musique est un art mineur,les artistes des gens comme vous et moi,avec leurs contradictions et on les aime pour leur création,le partage et l'émotion qu'ils transmettent.
Je retrouvait cet esprit dans ce mag,ce partage,ce respect des auditeurs et des musiciens,cette culture musicale.Bon vent !!!!

Écrit par : bousquet | 19 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

Ce qui me peine dans la disparition de Muziq, c'est de ne plus pouvoir lire de prescripteur Guy Darol. Cher Guy Darol, je vous le dit, sans ambages, vous êtiez l'indicateur Bertrand de mes choix musicaux et livresques. Que vais-je devenir ? Sans doute avez-vous une nouvelle tribune. Je l'espère. Je me l'espère. Dites.

Écrit par : Arnaud | 24 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

RIP Musiq, j'espère que les tangentiels dans l'unique mag de jazz en France vont revenir, Fred Medhi 93 et tous les autres de Musiq : recommencez l'aventure !!
On sera toujours là !!
Encore bravo pour tous ces moments, Prince, Zappa, Bowie auront trouvé leur place, enfin, dans un fanzine digne de ce nom !!
Merci encore et donc à bientôt...

Écrit par : tibo | 28 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

Dire que j'épiais les rayons de mon kiosque... Bon, ben foutue mauvaise nouvelle ! Bonne chance à tous !

Écrit par : Leslie Barsonsec | 09 octobre 2009

Répondre à ce commentaire

Bin merde... c'est bien ce que je craignais... Plusieurs moi que je fais les librairies pour dégoter le nouveau Muziq...
Dégoûté...
J'avais trouvé le magazine... qui aime les mêmes musiques que moi! De Wu Tang Clan à Miles Davis, en passant par Black Sabbath, Magma, Zappa...
Et tant d'artistes qui m'étaient inconnus et qui sont devenus indispensables.
Muziq constitue une soif intarissable de découvrir de nouveaux, ou tout au moins de nouveaux albums. Les critiques donnaient véritablement envie de découvrir. On sentait dans l'écriture, outre l'étendue de la culture musicale, une véritable passion pour la musique, et pour la faire partager.
Contrairement à d'autres magazines qui préfèrent descendre un album ou un artiste car il ne rentre pas dans le moule bobo du moment, ou qui s'extasient devant une niaiserie "in".
Les inrocks en première ligne...
Mon seul regret concernant Muziq, un léger déficit, en ce qui me concerne, en rock métalleux actuel.

Certes avec Muziq, j'ai téléchargé pas mal d'albums que je rêvais de découvrir. Mais je ne perds pas une occasion de les acheter lorsque je les trouve à moins de 10 euros... J'achète également quelques nouveautés, mais rarement: 15 à 20 euros l'album...

Grosse perte...

Écrit par : Gael | 13 décembre 2009

Répondre à ce commentaire

J'avais découvert votre mag par hasard et l'avais tout de suite adopté tant j'aimais la même musique que vous. Je vous avais même contacté pour faire un article sur la série de concerts sur les 40 ans de l'Allman Brothers Band au Beacon Theatre de New York en mars 2009. Car hormis "Band Of Dixie" qui aurait pû le faire ? Vraiment l'arrêt de votre fanzine me trou le luc ... Déjà qu'il n'y avait pas grand chose ... La France est un no man's land musical

Écrit par : di biaggio | 08 janvier 2010

Répondre à ce commentaire

On sentait dans l'écriture, outre l'étendue de la culture musicale, une véritable passion pour la musique, et pour la faire partager. Merci!

Écrit par : casino på nätet | 05 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.