28 octobre 2006

GRIZZLY BEAR

 

medium_Grizzlyslaves.jpeg

Événement remarqué, la sortie de Horn Of Plenty du quatuor New Yorkais sonnait familièrement aux aficionados d’Animal Collective et de Sufjan Stevens. Avec Yellow House, l’étonnement est intact mais redoublé, cette fois, par la majesté d’un traitement musical qui place en avant l’architecture vocale dans un environnement où jouent avec subtilité piano, guitare, violons et batterie légère. Folk atmosphérique, électronique dosée, incidentes psyché font de cet album aux accents séraphiques une œuvre qui échappe, de bout en bout, à la menace mièvre. Car en suivant cette odyssée, l’agréable s’aggrave et l’on sent bien que le projet de Grizzly Bear est de nous faire connaître des états, entre calme et inquiétude, assez proches toutefois de ceux que provoque, depuis bien longtemps, l’immensurable Robert Wyatt. Guy Darol

GRIZZLY BEAR

YELLOW HOUSE

WARP/PIAS

medium_GrizzlyYellowCover.jpg

GRIZZLY BEAR EN CONCERT

VENDREDI 1er NOVEMBRE

FESTIVAL DES MUSIQUES VOLANTES - METZ

MERCREDI 8 NOVEMBRE

LA LAITERIE – STRASBOURG